Retrouvez motrech sur son nouveau site http://motre.ch/

1 mars 2005

Jérôme Brève - Net-chercheurs pas très nets

Carnet de voyage de Nathan Weinberg à Search Engine Strategies [Source Inside Google].

La première session intitulée «Comportement de Chercheur» était animée par trois sociétés ayant entrepris des études sur le comportement des utilisateurs face à un moteur de recherche.

Bonny Brown, a présenté une étude sur le rapport entre la satisfaction utilisateur et les publicités. Et la grande surprise est que plus le niveau de satisfaction de l'utilisateur est mauvais, plus ce dernier a tendance à cliquer sur les liens sponsorisés.

Ainsi, alors que Google a dans cette étude le niveau le plus élevé de satisfaction, son taux de clic sur des publicités est largement inférieur à celui des moteurs moins populaires et apportant une moindre satisfaction. Par exemple, le taux de clic sur les liens publicitaire de Google est seulement le tiers de celui de Jeeves (même si finalement en valeur ses revenus provenant de la publicité sont de l'ordre de huit fois plus important).

Moralité: Développez des moteurs médiocres si vous voulez faire des $$$$



Gord Hotchkiss, président d'Enquiro a quant à lui mené une étude visant à analyser les mouvements de l'oeil de l'utilisateur pendant l'utilisation de Google. Ils espéraient ainsi découvrir quels étaient les facteurs dominant dans le choix des clics sur une page de résultats.

Ce qui l'a étonné, fut qu'au début du processus de recherche, les utilisateurs ne regardent exclusivement que les tous premiers résultats (27% ont cliqué sur le premier résultat en le regardant à peine).
A mesure que le processus de recherche se poursuivait et que le niveau de confiance s'érodait peu à peu, les comportements changeaient radicalement: les premiers résultats du fait de leur place obtenaient un taux de clic relativement élevé, mais les résultats suivant obtenaient alors des clics soigneusement étudiés. Ainsi, il ressort que les résultats 4-10 doivent être beaucoup plus optimisés, beaucoup plus «lisibles» du premier coup d'oeil.

En fait, il semble que les utilisateurs passent la majorité de leur temps dans un «triangle d'or de recherche»: imaginez une triangle rectangle dont les points se trouvent dans le coin supérieur gauche, dans le coin inférieur gauche et dans le coin supérieur droit (cf image ci-dessous). Presque toute l'activité a lieu ici!



ça vous fait quoi d'être disséqué de la sorte?

Références sur le sujet:

2 commentaires:

Jean-Marie Le Ray a dit…

Bonjour,

En lisant un peu partout cette information sur le "triangle d'or", j'ai deux observations.
Premièrement, l'analyse se base sur une page texte. Or, en pensant à ma page d'accueil, je me suis damandé quel serait le parcours que suivrait le regard, puisque la perception n'est plus du tout la même, à mon avis, quand on se trouve face à une photo ou face à du texte.
L'appréhension de la photo est immédiate et totale, alors que celle du texte demande un effort intellectuel, d'où une réaction différente.
J'imagine que le triangle se transforme alors en L majuscule, en focalisant l'attention sur la colonne de gauche et sur la partie centrale en dessous de la photo. Quant à l'espace colonne droite et à la partie basse de l'écran, je supposent qu'ils n'arrivent qu'en dernier.
Deuxième observation : je pense que cette analyse vaut surtout pour des occidentaux, puisque depuis des millénaires nos gènes ont mémorisé l'habitude que nous confère l'écriture de gauche à droite.
Mais je doute que cette théorie soit aussi valable pour d'autres cultures, surtout celles où la tradition est de lire de droite à gauche, voire de bas en haut (je crois me rappeler qu'il y a aussi des alphabets qui se lisent de bas en haut).
Voilà, ça vaut ce que ça vaut, ce sont des intuitions et non pas le fruit d'une analyse scientifique, mais je les crois fondées.
Cordialement,
Jean-Marie Le Ray

Jérôme Charron a dit…

Jean-Marie,
concernant votre première observation, cette étude n'avais en effet que pour but d'analyser la lecture sur une page de résultat Google. Je ne pense pas en effet que l'on puisse extrapoler ces observations sur d'autres types de pages.
Je vous rejoins totalement concernant votre deuxième observation. Il serait très intéressant de mener une étude similaire sur des langues ne se lisant pas de gauche à doite afin de vérifier si comme on peut s'y attendre le triangle se renverse en fonction du sens de lecture.

Enregistrer un commentaire