Retrouvez motrech sur son nouveau site http://motre.ch/

4 mai 2009

Jérôme Nouveau site pour motrech

Motrech, votre blog préféré sur les moteurs de recherche, change d'adresse. Vous pouvez maintenant le retrouver sur http://motre.ch/.
Pensez à mettre à jour vos bookmarks !

D'ici la fin de la semaine, nous basculerons le flux RSS feedburner vers la nouvelle adresse, ce qui devrait être transparent pour la plupart d'entre vous. Sinon, l'URL à utiliser pour vous abonner est : http://feeds2.feedburner.com/motrech

A bientôt sur le nouveau motrech pour de nouvelles aventures....

Emilie & Jérôme

10 avr. 2009

Jérôme Du bruit dans l'moteur : Hadopi, Vista, Orange, Kumo, Google, Yahoo! BOSS, ...

Une semaine chargée, pas beaucoup de temps pour rédiger de nouveaux articles, mais nous avons tout de même repéré ces articles :

Emilie
:
Jérôme :

3 avr. 2009

Emilie Du bruit dans l'moteur : Wikia Search, Kumo, Google Suggest...

Que nous a réservé cette première semaine d'avril ?

Emilie :
Jérôme :
Et comme le vendredi c'est poisson, voici la sélection du poissonnier :

2 avr. 2009

Emilie GammaFiles et les sites de partage de fichiers

Des sites comme par exemple rapidshare et megaupload vous permettent de partager des fichiers de toutes sortes (images, documents PDF, mp3, fichiers compressés...). GammaFiles vous propose de faire des recherches dans ces sites qui, on ne peut que le supposer, doivent être une source impressionnante d'informations.

GammaFiles est simple à utiliser et plutôt bien conçu. Il vous permet de faire des recherches par type de fichier (PDF, .zip...) et de filtrer vos résultats de recherche à partir de mots-clés, vous suggère des requêtes et vous donne aussi la liste des dernières recherches sur le site.



Pour chaque résultat retourné, vous avez plusieurs informations : le nom du fichier, l’extension, la taille et chez qui se trouve le fichier.

(Vu chez Sylvain)

Jérôme : GammaFiles est plutôt bien fait, il est rapide et pratique. En revanche, il lui manque cruellement un mode "SafeSearch". Car bien sûr, sur des sites comme rapidshare ou megaupload on retrouve du bon, de l'illégale, mais aussi du déconseillé aux enfants. Bref, à réserver à un public averti.

1 avr. 2009

Jérôme Emilie quitte motrech :(

Voila maintenant un an que vous retrouvez Emilie sur motrech. En un an, son identité numérique a énormément évoluée, et c'est assez logiquement que ses contacts se sont multipliés. Elle a donc été approché récemment par Google pour devenir "Responsable Marketing et Communication". Félicitations Emilie!

C'est donc avec tristesse que je dois vous annoncer le départ d'Emilie de motrech, car il y aurait conflit d'intérêt entre ses nouvelles responsabilités et l'esprit de liberté rédactionnelle de ce blog.
Ce fût une superbe expérience de rencontrer Emilie et de co-animer motrech à ses côtés.

Bonne chance à toi Emilie chez Big Brother.




30 mars 2009

Emilie Du bruit dans l'moteur : Google, Kindernet, Newssift...

Les news de la semaine, que nous n'avons pas traitées, pas eu le temps de traiter, mais traitées par d'autres. :)

Emilie :
Jérôme :

20 mars 2009

Emilie Google est-il est le meilleur moteur de recherche en langue naturelle ?

a fait une sélection de 10 questions qu'il est possible de poser à un moteur de recherche en langage naturel, et les a testées sur plusieurs moteurs : Google donc, mais aussi Powerset, Live Search, Hakia, Yahoo, Ask et TrueKnowledge.

Les questions :
  • Show me a map of France
  • List some large cities in France
  • When was einstein born?
  • What movies has Alain Delon been in?
  • Give me the GDP of China
  • How many languages are spoken in Pakistan?
  • Who was the eighth president of the United States?
  • How many ethnic groups exist in cameroon?
  • What is TCP/IP?
  • How hot will it be in Paris tomorrow?
  • Résultat des courses : Google et Ask obtiennent la note de 10/10 et Powerset arrive en dernier avec juste la moyenne (5/10). Les autres moteurs se débrouillent plutôt bien : 8/10 ou 9/10.

    Pour une description des moteurs de recherche et l'analyse, c'est ici.

    Quelques questions :
    • Est-ce que la méthodologie est pertinente ?
    • Est-ce que le choix des moteurs l'est aussi ?
    Jérôme : Le billet est intéressant : étudier et comparer les réponses de différents moteurs à un ensemble de recherches exprimées en langage naturel (tout de même assez factuelles), pourquoi pas. La méthodologie un peu légère à mon goût : ne prendre que le premier résultat, reformuler les requêtes selon les moteurs, ne décider de la pertinence (facteur très subjectif) des réponses sans prendre ne serait-ce qu'un mini panel ne donne pas des résultats significatifs et exploitables. Il ne faut donc pas comme nous serions tenté de la faire prendre ce billet comme une étude détaillée, mais comme une expérimentation.

    Il y a déjà un petit moment, suite à ce billet de ReadWriteWeb que je voulais aborder le sujet des "recherches sémantiques" de Google. Ce sera donc aujourd'hui l'occasion d'en parler.
    ça semble magique. Vous recherchez "Quelle est la devise de la France" et Google vous retourne "France - Monnaie : Euro (EUR)". Pas mal, non ? Amusez-vous donc avec des recherches du style "qui est le président de la france" ou encore "quelle est la superficie de la france". Pour ceux qui ne connaissaient pas, vous êtes bluffés, non ?
    De là à parler de recherche en langage naturel, il ne faut tout de même pas aller trop vite. Essayez par exemple "quelle est la taille de la france", "qui est le chef d'état de la france" ou "j'aimerais connaitre la superficie de la france" et vous verrez que Google ne sait plus nous répondre (directement).

    D'autres vous dirons que Google devient un moteur de recherche sémantique. Soit, mais qu'est-ce que la sémantique et plus particulièrement l'analyse sémantique ? D'après la définition de Wikipedia, c'est une analyse qui établit la signification d'un message en utilisant le sens des éléments du texte. Pensez-vous sérieusement que Google face une telle analyse ? Non du tout.
    Voici comment se déroule très probablement ce processus à l'heure actuelle. Le moteur utilise une base de données structurée (comme dbpedia) ou pseudo-structurée (comme Wikipedia). Prenons l'exemple de Wikipedia. Allez sur la page France. Que remarquez-vous sur la droite ? Un tableau structuré de données factuelles sur la France (superficie, devise, etc). Google récupère donc ces données en conservant le triplet France/devise/euro. Ensuite lors d'une recherche, si Google retrouve le terme France associé au terme devise (ou superficie, etc) et que le reste des termes sont des termes vides ou peu discriminant alors il propose une réponse exacte issue de la base de données structurée.

    Nous pouvons au premier abord nous laisser tromper, mais non, Google n'est pas un moteur de recherche en langage naturel et ce n'est pas non plus un moteur de recherche sémantique. En revanche, ce genre de fonctionnalité est très intéressante et préfigure ce que seront les moteurs de demain : un accès encore plus précis et plus rapide à l'information recherchée.