Retrouvez motrech sur son nouveau site http://motre.ch/

11 mai 2005

Jérôme Google Fiasco Accelerator

Les faits

Le 4 Mai 2005, Google mettait en ligne (encore) un nouvel outil: Le Google Web Accelerator.
Le 8 Mai 2005, ce même Google Web Accelerator n'était plus disponible en téléchargement.


La raison officielle de cet arrêt:
"Nous avons atteint notre capacité maximale d'utilisateurs et travaillons activement afin d'augmenter le nombre d'utilisateurs que nous pouvons supporter"


Les vraies raisons de cet arrêt (je ne crois pas une seconde que Google ne parvienne pas à faire face aux quelques utilisateurs du Google Web Accelerator, et je ne suis pas le seul à partager cet avis):
  • Suppression non controlée de messages sur certains forums,
  • Faille de sécurité (accès à certains messages personnels d'autres utilisateurs),
  • Grogne de la blogosphère concernant la confidentialité,
  • pour plus de détails, voir ici, ici, ici et

Sa raison d'être

Pourquoi?
Pourquoi le Google Web Accelerator?
Pourquoi lancer un utilitaire datant d'une autre époque? (avec la généralisation des accès haut débit le marché des accélérateurs Web est devenu marginal)
Pourquoi lancer cet outil sans plus de tests?

La raison d'être, la stratégie officielle de Google Web Accelerator est: "Plus les internautes surferont rapidement, plus ils utiliseront Google". Stratégie Marketing trop simpliste (idiote?) pour être réaliste!


La vérité est ailleurs. Cherchons du côté de la personalisation. C'est un sujet brûlant. Il fait "fantasmer" tous les grands acteurs de la recherche d'information. Mais la personalisation est un sujet délicat. Il flirte dangereusement avec la confidentialité (et certains services font froid dans le dos, et je ne peux que vous conseiller de suivre les conseils de Kesako).
Comment donc aborder la personalisation sans pour autant effrayer l'internaute lambda et faire trembler la blogosphère?
L'idée de Google est simple: proposer de petits outils gratuits et bien utiles(?) pour les internautes et qui en contre partie rapportent à GODgle des masses d'informations personnelles.

Premier épisode timide (pour tester les réactions de la blogosphère?) avec My Search History, qui n'apporte pas grand chose (rien?) à l'utilisateur, mais permet à GODgle de tracer les utilisateurs sur son moteur de recherche.
Tracer les utilisateurs sur le moteur de recherche, c'est finalement assez limité en terme de personalisation (Google sait ce que vous avez cherché et quand, et sur quels liens vous avez cliqué). Tracer et suivre l'internaute sur TOUTES les pages qu'il visite, receuillir les liens qu'il clique, les mouvements de souris qu'il effectue, ... c'est déjà BEAUCOUP plus intéressant pour GODgle!

Stratégie!

Il semble évident qu'aujourd'hui, GODgle cherche à se positionner en mode "proxy" et non plus en mode "fournisseur de service. Il cherche à contrôler et à savoir TOUT ce qui se passe sur la toile.

Nous pensions tous assister à une guerre impitoyable entre GODgle et le reste du monde (Yahoo! et MSN particulièrement). Mais GODgle vise autre chose!
Rapelez-vous, à la folle époque des portails, les moteurs de recherche cherchaient à se positionner en fournisseurs de contenus et de services (stratégie qui sonna la mort d'Alta Vista entre autres). Mais les moteurs de recherche n'étaient pas les seuls à vouloir se positionner sur ce marché: les opérateurs et les fournisseurs d'accès voulaient également devenir fournisseurs de service (maîtriser l'accès au tuyau, le tuyau et le service).
Aujourd'hui, GODgle qui ne maîtrise que le côté service cherche à maîtriser le client et le tuyau: A long terme, ses concurrents ne sont pas Yahoo! et MSN, mais bien des gens comme Free (pour le tuyau) ou Mozzilla (pour le client).

Epilogue

GODgle veut TOUT, GODgle veut trop!
Avant hier, outsider fort sympathique,
Hier moteur de recherche simple, mais rapide et efficace,
Aujourd'hui, il cherche a être TOUT à la fois, omniprésent et omniscient,
Demain, à ne plus se souvenir qui il est vraiment, sera probablement sa perte.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire