Retrouvez motrech sur son nouveau site http://motre.ch/

28 févr. 2006

Jérôme AJAX et Moteurs 2.0

A moins que vous ne viviez confiné comme le sont actuellement nos pauvres volailles, vous avez certainement entendu parler d'AJAX, de tags, de folksonomies et de réseaux sociaux. Bref, de Web 2.0. Toutes ces nouvelles applications "user-centric" remettent en cause le Web que nous connaiss(i)ons selon deux axes majeurs: D'un côté l'utilisabilité, qui à travers AJAX tente de rendre le Web plus dynamique, plus réactif, plus utilisable. De l'autre les réseaux sociaux qui a travers le partage de bookmarks, de tags, de recommandations, tentent de tirer parti de la connaissance des utilisateurs.
Et les moteurs de recherche dans tout cela? Comment peuvent-ils se (re)positionner dans ce nouveau contexte? Comment peuvent-ils évoluer?


La suite est à lire dans MoteurZine, puisque Chris Hédé m'a fait la gentillesse de m'inviter à rédiger le billet d'humeur du numéro 127 de MoteurZine.

3 commentaires:

Sebastien Billard a dit…

Bon article ! Il faut aussi souligner que dans souvent les contenus délivrés via AJAX sont contextuels, comme les résultats en fonction de ce que l'on tappe dans un formulaire. Leur indexation, en plus de la difficulté technique ne serait pas pertinente.

Par contre les moteurs peuvent éventuellement integrer AJAX et javascript dans leurs interfaces (en veillant à leur bonne dégradation pour préserver l'accessibilité). La nouvelle interface d'Ask.com permet par exemple de réorganiser ses menus par drag'n drop.

Jérôme Charron a dit…

Merci Sébastien.
Les moteurs devraient utiliser AJAX, je suis tout à fait d'accord. D'ailleurs, dans les quelques copies d'écran de Frutch que je t'avais envoyé (basé sur le google rss reader), l'interface utilise AJAX : Beaucoup, beaucoup de JavaScript et XmlHttpRequest lorsque tu parcours la liste de résultats (malheureusement, je n'ai pas encore eu le temps de finaliser et de publier l'interface).

S.decampou a dit…

Merci pour cet article, j'attendais depuis longtemps une réponse d'un berger aux bergères 2.0 !

Enregistrer un commentaire