Retrouvez motrech sur son nouveau site http://motre.ch/

15 avr. 2006

Jérôme Vers une recherche plus visuelle

Lu cette semaine sur InternetActu : Un logiciel pour alerter des risques de spam et de spyware sur le web (Hubert Guillaud).
J'ai prit la liberté de recopier l'article ci-dessous, car j'ai vraiment adoré SiteAdvisor : Simple, efficace!

[DEBUT DE L'ARTICLE]

SiteAdvisor est un logiciel qui vous avertit de la dangerosité des liens sur lesquels vous vous apprêtez à cliquer ou des formulaires que vous vous apprêtez à remplir. Développé par des chercheurs du MIT, le logiciel s’appuie sur un serveur qui parcourt le web, téléchargeant des logiciels et remplissant des formulaires à votre place pour les tester et leur attribuer un niveau de dangerosité. “Dans un sens, notre logiciel ressemble à un moteur de recherche, qui plutôt que de chercher des contenus ou de la pertinence, essaie de trouver des informations sûres que vous pouvez utiliser”.

Exemple d\'une recherche sur le mot Green Card (carte verte) dans Google : les ronds rouges indiquent que l\'accès au site n\'est pas sûr, les ronds verts que les sites sont sûrs.

Sur l’image ci-dessus, un exemple de résultat d’une recherche sur le mot “Green Card Lottery” dans Google. Les ronds rouges indiquent les sites dangereux, les ronds verts, les sites sûrs.

[FIN DE L'ARTICLE]

Voilà l'illustration exacte de ce que j'attendrais d'un moteur de recherche: de l'information à valeur ajoutée: La pertinence est importante, c'est certain. Mais pouvoir visualiser en un clin d'oeil que tel résultat est potentiellement dangereux, ou bien que tel résultat est réservé aux adultes, etc... , bref pouvoir se faire visuellement une idée très rapide de la nature de chaque résultat me semble tout aussi important. Et si en plus je pouvais configurer tout cela en choisissant les informations que je désire afficher, ce serait presque le nirvāna de la recherche (soit dit en passant, c'est un peu dans cette esprit que je design depuis quelques mois - avec de grandes périodes de pauses lorsque Miss-TICS ne m'encourage pas à avancer - une interface de recherche pour Frutch basée sur le Google Reader. Si les choses avancent bien, je publierais quelques copies d'écran d'ici peu).

5 commentaires:

Miss Tics a dit…

Des promesses, toujours des promesses ;-)
Merci pour l'article, très intéressant.

sebastien billard a dit…

Petite note culturelle : Il faudrait arrêter avec cette image de nirvana/nibbana. Le mot signifie "extinction" et non "paradis" ;)

Sinon ce système de meta-données en surimpression est interessant.

pierre a dit…

C'est un logiciel dont les moteurs devraient intégrer, car je pense que c'est qui fournissent les resultats et donc, ils sont d'une manière ou d'une autre responsable du contenu qu'ils fournissent. Je pense que la législation devra évoluer vers une plus grande responsabilité accru des moteurs.

Jérôme Charron a dit…

miss tics: mon avancement est proportionnel à tes encouragements... ;-)

sébastien: Pour être franc, j'ai eu quelques doutes et j'ai pensé à toi lorsque j'ai utilisé le terme nirvana. Je me suis donc rendu sur Wikipedia et en lisant "par extension « état de félicité, état de paix »", je me suis dit que je pouvais finalement m'autoriser à utiliser cet abus de langage. Abus de langage d'ailleurs très commun: Les mots et leur signification changent de sens et évoluent en fonction de leur contexte, mais également dans le temps. Ne serait-il pas temps d'élargir le sens de nirvana en regard de l'utilisation qui en est généralement faite?
(suis-je pardonné?)

pierre: Je pense que petit à petit, nous allons dans ce sens. La domination écrasante par un seul et même outil (Google pour ne pas le nommer) va d'ailleurs très certainement accélérer ce processus. Les consciences se réveillent petit à petit...

sebastien billard a dit…

L'assimilation du nirvana au paradis date de la vague orientaliste des 19ème et 20ème siècles. La référence du monde occidental étant le christianisme, les auteurs de l'époque cherchaient des parallèles...

Ethymologiquement parlant, nirvana est un terme incorrect, mais il est vrai que les usages évoluent :)

"Summum bonum" aurait été un terme approprié ;)

Enregistrer un commentaire