Retrouvez motrech sur son nouveau site http://motre.ch/

8 sept. 2005

Jérôme TIME Amazing

La cloche a sonnée, c'est la . Les s'installent à leur pupitre pour une nouvelle année riche en rebondissements (c'est certain!). Assis à leur pupitre, ils ressortent leurs crayons et leurs cahiers de leur petit cartable étriqué. Et plein de bonnes résolutions en tête ("cette année je serais le premier de la classe!"), ils se remettent à étudier assidument ce monde qui nous passionne tous tant, celui des moteurs de recherche. Et ils ne sont pas long à nous remettre leurs copies, assoifés des bonnes notes qu'ils espèrent bientôt obtenir. En cette nouvelle année scolaire, tous sont tournés vers l'avenir et nous proposent d'imaginer ce que sera demain.

Le TIME Magazine a été le premier a ouvrir le bal en proposant sa vision des outils de recherche de demain. En bon élève, InterActu nous livre une traduction française des propos du TIME Magazine. Fort heuresement, Fred Cavazza nous livre une vision beaucoup plus critique en avouant "être un enthousiaste des et des dernières innovations", mais que cependant il estime qu'il "y a quand même une certaine limite à ne pas dépasser où l'on sort du cadre de l'innovation pour tomber dans celui de la ". Un bon point pour lui, car comme il le précise dans son argumentaire, "la réalité des services mobiles est en effet loin de la promesse et la situation que décrit ce journaliste du Time Magazine ne se produira sans doute jamais". Enfin, fort heureusement, nous sort de la froideur de la technologie pour nous ramener sur terre, et nous apporter (par sa féminité?) le brin d'humanité et de recul qu'il manquait. Ainsi, "si le progrès offre un gain de temps incontestable, [...] la place au hasard devient petite", et "l'urgence empêche de tatonner, de découvrir, de ressentir, de s'étonner".


Alors, quel sera le Web de demain? Quel sera le ?

aime à dire aux développeurs de qu'il ne souhaite pas établir de road-map, mais que Nutch deviendra ce que nous en ferons. J'aime à penser, à la vue des mouvements d'onde actuels du Web, fortement orientés vers la collaboration, la , les , que le Web de demain (et donc les outils de recherche de demain) sera ce que nous en ferons. Soyons pragmatiques, ajoutons petit à petit les briques fonctionnelles nous permettant de resserrer les communautés humaines et ne cherchons pas à modéliser le Web 2.0. Ce serait peine perdu car le facteur humain, c'est certain sera au centre de ce nouveau Web en gestation.


Et les outils de recherche dans tout ça, quel avenir?

Non, non, non, je ne vais pas me lancer dans de la "futurologie de comptoir".
C'est hors de question.
Mais juste pointer de la souris quelques pistes me semblant être intéressantes:

Comme le souligne très justement Gabriel Gallezot, les du style , ou encore (promis, promis, je vais faire un billet sur ce moteur) qui "s’en réfèrent à votre perspicacité, votre expertise… votre subjectivité", préfigurent très certainement l'esquisse du visage du moteur de demain.

D'un autre côté, la personalisation des moteurs, qui depuis des années ne parvient pas réellement à s'imposer (on se demande pourquoi?) pourrait se profiler dans les solutions de demain sous une forme moins intrusive, centrée sur les usages individuels comme nous le propose avec sa notion de [via affordance.info].

Enfin, plus un souhait qu'une tendance (malheuresement), les moteurs devraient se tourner vers les . Qui dit traitement du langage sous-entend traitement (traitements spécifiques à chaque langue). Je ne sais pas si nos majors de la recherche s'engageront enfin dans cette voie, mais les futurs moteurs utilisant pourront en bénéficier très prochainement.

Le de demain serait donc un moteur multilingue de croisement à curseurs (MMCC pour les intimes). Et pour celui d'après demain, faisons confiance aux élucubrations du TIME Amazing...

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,

Sans vouloir répondre à tous les stimuli suscités par cette lecture, je me limiterais à vous signaler une petite note sur la folksonomie, qui date un peu, mais qui m'est revenue en mémoire en lisant ces lignes :
http://adscriptum.blogspot.com/2005/03/folksonomie-de-la-vitalit-des-mots.html
Cordialement, Jean-Marie Le Ray

Miss Tics a dit…

Merci pour cet article fort complet grace auxquel je suis plongée dans les moteurs à curseurs depuis ce matin ! J'attends le billet sur Seekport.

Jérôme Charron a dit…

Jean-Marie, j'espère qu'il s'agit de stimuli positifs...?
En tout cas, merci pour le lien sur l'origine de la folksonomie.

La Miss, merci pour ces encouragements, et concernant Seekport, cette demande est une motivation supplémentaire pour me mettre au travail.

Enregistrer un commentaire