Retrouvez motrech sur son nouveau site http://motre.ch/

29 juin 2006

Jérôme Le Google Killer (3)

Chers lecteurs, si vous le voulez bien, après quelques disgressions personnelles, revenons aux choses sérieuses. Dans un précédent billet, je vous présentais mon Google Killer. Bref, juste quelques petites expérimentations commencées il y a un peu plus d'un an afin de voir comment utiliser AJAX dans un moteur de recherche. Depuis, certains moteurs comme Snap ou Windows Live ont également suivis cette direction : bizarrement, ils sont allé beaucoup plus vite que moi .... auraient-ils plus de dix doigts eux?
Petite pensée amert personnelle : contrairement à ce que certains pensent, en France (et peut-être ailleurs aussi), il ne suffit pas d'avoir des idées et du courage... sans argent et sans soutient les projets ont du mal à décoller...

Bref, tout ça pour continuer la série sur le "Google Killer", et présenter ici quelques réflexions sur la manière dont j'envisage le marketing et le modèle économique de ce futur moteur de recherche qui ne verra certainement jamais le jour...

Money...
Comment un moteur de recherche peut-il gagner de l'argent?
Actuellement le seul business model proposé par les différents acteurs de ce marché et un simple clone de Google : La publicité contextuelle ("si ça a marché pour eux, pourquoi ça ne marcherait pas pour moi"). Rien d'autre à proposer? Que les grands noms du domaine de la recherche sur Internet clonent Google ne me choque pas plus que ça. En revanche que de nouveaux venus, plus modestes proposent de financer leur moteur grâce à AdSense... Quel manque d'originalité, quel manque de créativité, quel suicide : "Tiens, je vais monter un moteur de recherche. Pour le financer, je vais faire de la pub. Pour que ma pub rapporte un peu d'argent, il me faudra un peu de traffic, bref grignoter quelques parts de marché à Google. Bon, je vais utiliser la plateforme adsense pour la pub de mon moteur. C'est pas une idée géniale ça?" ... heu... comment dire? ça s'apelle scier la branche sur laquelle on est assis, non? Essayer de prendre quelques infimes parts de marché à Google, tout en le renforçant en lui augmentant ses revenus grâce à AdSense. Désolé, mais pour moi il y a un truc qui coince là. Et pourtant! Et pourtant, une grande partie de nos autoproclamés géniaux netentrepreneurs 2.0 n'ont aujourd'hui pas d'autre business-model à nous proposer... navrant!

Mon idée pour financer un hypothétique "Google Killer", n'est certainement pas très nouvelle, ni très originale (du moins je le présume car chaque fois que j'en ai parlé je n'ai jamais vu mon interlocuteur bondir d'intérêt), mais au moins elle n'a pas l'effet pervers d'enrichir mes concurrents! Plutôt que de faire de la publicité contextuelle, j'axerais la monétisation du moteur selon deux directions: l'achat contextuel et les ventes privées.

Les ventes privées
vente-priveeCela fait longtemps que j'envisage un moteur proposant des ventes privées. Elles apportent au modèle trois choses intéressante. Tout d'abord de l'argent. Mais aussi la fidélisation de l'utilisateur et enfin son identification qualifiée (nom, prénom, adresse, etc... et oui, il faut bien toutes ces informations pour recevoir ses achats). J'ai donc été d'autant plus heureux en lisant sur NetEco qu'un internaute sur quatre fréquente un site de ventes privées. Ce modèle n'est donc peut-être pas si absurde. Au contraire, coupler de la vente privée avec un moteur de recherche permettrait de créer une synergie : le moteur de recherche apporte de nouveaux clients à la plateforme de vente privée et la vente privée permet de fidéliser les utilisateurs au moteur de recherche... cool, non?

"L'achat contextuel"
Google CheckoutMon "rêve" (j'en ai d'autres rassurez vous!), au delà de l'intégration d'une plateforme de vente privée à ce moteur serait d'y coupler une plateforme d'achat. Je m'explique. Plutôt que d'afficher des publicités en relation avec la recherche de l'utilisateur, j'imagine la possibilité d'afficher des produits en relation avec la recherche de l'utilisateur. Ainsi cette plateforme, plutôt que d'offrir aux annonceurs une pub en relation avec des mots-clés, elle leur offrirait d'exposer certains de leurs produits en relation avec des mots-clés (les mots clés étant bien entendu vendus aux enchères!). Produits qui par la suite pourraient être acheté en un clic par l'utilisateur.
Oui, je sais, j'arrive un peu tard, c'est ce que Google est tranquillement en train de monter. Comme sur un jeu échiquier, sans dévoiler sa stratégie finale, déployant ses pièces tranquillement, une par une, d'une manière qui peut sembler désordonnée, mais qui a ce rythme pourrait bien être gagnante : Google Checkout + Google Base + (Google Account Authentication) = les briques de base de la plateforme que je décris ici.
Mais pourquoi personne ne se positionne sur ce marché? Pourquoi aucun net-entrepreneur n'a pensé à cela? Si je rumine ça dans mon coin depuis presque un an, il doit bien y avoir d'autres personnes qui y ont pensé. Qu'est-ce qui bloque?
Réflexion hors-sujet: En fait, plus je pense à cela, plus il me semble que le modèle d'investissement 2.0 n'existe pas encore et qu'il reste à inventer: Etre en amont du processus de création. Détecter les potentiels, les aider à murir leurs idées, les aider à monter leur business-plan, leur apporter les contacts nécessaire, l'infrastructure. Bref un fond d'investissement qui ferait d'abord de la prospection, ensuite du conseil, du support et de la logistique gratuits et finalement qui investirait. Bref, des investisseurs qui prennent de vrais risques en mettant à l'épreuve leur talent de découvreur de talent.
La fidélisation de l'utilisateur cliquez pour gagner!
Comment fidéliser un utilisateur à ce moteur de recherche virtuel?
Tout d'abord comme je l'ai déjà mentionné, par la vente-privée.
Mais également comme l'a fait à une certaine époque Mozbot, par des jeux-concours. C'est une excellente idée. Pourquoi un moteur en plus d'être utile ne serait-il pas divertissant et l'occasion de gagner des cadeaux?
Ensuite, il y a une idée toute simple que j'aime beaucoup. Est-ce que vous voyez les petits "schmurtz" cliquez pour gagner! qu'on trouve parfois dans les magazines? Vous savez des petits pictogrammes cachés ça et là. Pourquoi ne pas l'appliquer à notre fabuleux moteur de recherche? Cacher ça et là de petites icones. A partir de ce simple concept de nombreux modèles de fidélisation sont envisageables, les marketeux peuvent s'éclater:
Les "schmurtz" cliquez pour gagner! sont affichés au hasard, selon un fréquence prédéfinie. Lorsqu'un utilisateur a le reflexe de cliquer dessus, il gagne automatiquement un lot. Ou bien, l'utilisateur collectionne les "schmurtz", et au bout de 10, il peut les échanger contre un cadeau de son choix. On peut également envisager des trucs plus vicieux comme savent faire les bons marketeux : revendre des lots de "shmurtz" à des commerçant et annonceurs et le croiser avec la plateforme d'achat virtuel....

Il y a donc des modèles de revenus alternatifs à inventer. La publicité n'est pas le seul moyen de rémunérer un service gratuit. Même si elle permet de faire tourner des entreprises aussi diverses que des moteurs de recherche, des télévisions ou même des journaux gratuits (à quand des pizzas à emporter gratuites payées par de la publicité sur le carton?), la vente d'espace publicitaire a ses limites. Un moteur de recherche aujourd'hui s'il veut se démarquer et se faire une place entre Google, Yahoo et MSN se doit de proposer des fonctionnalités originales mais également un modèle économique en rupture avec ce que nous connaissons aujourd'hui.

Proposer un moteur de recherche qui soit également une galerie commerciale me semble une bonne alternative mais il y a certainement de nombreuses autres pistes à explorer...

PS : J'ai zappé le billet "Le Google Killer (2)" car celui-ci me semblait plus en phase avec l'actualité.


1 commentaires:

Elludovico a dit…

Article tres interessant.
Je suis du meme avis sur le fait que la pub n'est pas le seul moyen de remuneration!!

Enregistrer un commentaire