Retrouvez motrech sur son nouveau site http://motre.ch/

18 sept. 2008

Jérôme Interview : Alain Garnier fondateur de Jamesoo

Quelques jours après notre « Wikio LaBouffe », nous accueillons sur motrech (M) Alain Garnier (AG) fondateur du moteur de recherche d'actualités Jamesoo (hasard du calendrier ?). Nous vous invitons bien sûr à découvrir Jamesoo par vous même, mais nous ferons très prochainement un billet critique sur ce surprenant service. Mais pour l'heure, laissons la parole à notre invité.

Motrech : Bonjour Alain Garnier, pourriez-vous nous dire qui est derrière Jamesoo ?

Alain Garnier : C’est toute l’équipe de Jamespot.com qui est derrière Jamesoo ! Jamespot est une SARL d’une dizaine de personnes mais aussi un site de partage d’informations à valeurs ajoutées. Jamespot a été créée par les fondateurs de la société ARISEM (spécialiste de l’analyse sémantique).

M : Pouvez-vous nous présenter en quelques mots Jamesoo ?

AG : Jamesoo est un moteur de recherche d’actualités qui se base sur une large bibliothèque de flux RSS. Lorsqu’un utilisateur fait une recherche sur Jamesoo, notre moteur va cibler l’actualité des mots-clés entrés dans les 7 derniers jours et dans la langue choisie parmi les 12 proposées.

M : Qu'est-ce qui fait sa force, sa particularité ?

AG : La particularité de Jamesoo réside dans la présentation graphique de ses résultats. A chaque requête, le moteur génère un véritable e-journal présenté comme un journal papier. On retrouve le chapeau, la une, les numéros de page, un rubricage automatique et les articles de ce journal se rapportent tous au sujet en question. Ainsi, plutôt que d’acheter « Obama Magazine » (ou « McCain Hebdo » pour ne pas faire de jaloux), il vous suffira d’effectuer une requête sur Jamesoo. Hormis cette touche graphique, nous sommes assez fiers de la pertinence des résultats affichés. Par pertinence, pour un journal, on veut bien sur dire « donner des résultats qui surprennent et enrichissent l’internaute », plutôt que de retrouver les « top sites référents » comme le fait Google. On a tous essayé le nouveau Cuil et on a vu ce que ça donnait !

M : Et la techno dans tout ça ?

AG : Jamesoo est un moteur de recherche particulier dans la mesure où il propose des résultats non pas sous forme de listes à plat, mais hiérarchiquement selon le fond et la forme. Aussi, nous avons un algorithme propriétaire qui effectue ces calculs. Bien sur, pour cela nous avons une batterie de crawlers qui découvrent, parcourent et indexent en permanence des millions de flux RSS. Notre infrastructure est à base de clusters répartis sous Linux. Je n’en dirais pas plus.

M : Quand vous est venue l'idée de créer ce moteur de recherche ?

AG : Jamespot a pour vocation d’apporter de nouveaux services pour l’internaute pour les opérations fondamentales du Web autour de l’information : Rechercher, Lire, Ecrire et Partager. Nous sommes partis du constat que les internautes passaient beaucoup de temps à chercher puis à lire, et nous avons voulu rapprocher ces deux fonctions. Afin de réduire encore d’un clic l’accès au Web, Jamesoo propose un moteur de recherche qui permet de lire les résultats directement dans la page résultat.

M : Pourquoi délivrer les résultats sous forme d'un journal papier ?

AG : Nous anticipons sur le futur de la presse papier. Soucieux de l’écologie, nous proposons une alternative à tous ces journaux et magazines imprimés, transportés et distribués pour parfois ne même pas être lus. Le Monde propose par exemple son journal en ligne. Nous avons aussi l’exemple de PubEco qui rassemble et numérise toutes les publicités qui envahissent nos boîtes aux lettres afin d’en limiter la diffusion au format papier. Jamesoo se place dans la lignée de ces précurseurs de l’écologie.

Il suffit de voir les utilisateurs de l’iPhone qui lisent leur journal maintenant dans le métro directement sur leur téléphone. Essayez Jamesoo sur un iPhone à l’occasion, c’est surprenant de facilité !

M : Avez-vous déjà eu des retours concernant des utilisateurs de Jamesoo ?

AG : Oui, nous avons eu notamment un article dans KillerStartups qui lui-même s’est répandu sur plusieurs autres sites et blogs. Nous avons du faire face à quelques soucis pour faire comprendre qu’il s’agissait d’un moteur de recherche d’actualités et non pas un énième « Google Clone ». Certains internautes se sont plaints de ne pas trouver de sites pertinents dans leurs recherches mais après explication du principe, ils sont revenus sur leurs propos. Autre point, nous avons eu au départ des temps de réponses lents pour le Web d’aujourd’hui, mais depuis nous avons boosté l’infrastructure pour y remédier. Globalement,
nos utilisateurs ont l’air satisfaits de Jamesoo et trouvent que c’est une alternative aux grands moteurs que nous connaissons.

M : Comment vous positionnez-vous vis-à-vis de vos concurrents, notamment Wikio ?

AG : Nous avons une politique des sources beaucoup plus ouvertes que Wikio car nous avons plus d’un million de sources dans le moteur. En revanche, nous ne traitons que de l’actualité « brûlante ». Ensuite, nous sommes un moteur de recherche très visuel fait pour la lecture d’une page d’informations en mode rapide.
Au-delà de ces différences. Wikio est un site lancé par des Français qui rayonne comme nous au plan international ce qui est une excellente nouvelle pour l’écosystème Web qui ne doit pas être uniquement dominé par des sites américains.

M : Merci Alain Garnier pour vos réponses. A bientôt.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire