Retrouvez motrech sur son nouveau site http://motre.ch/

25 oct. 2005

Jérôme Google Fiasco Accelerator (Acte II)

Le 4 mai dernier, Google lançait le Google Web Accelerator. Quatre jours plus tard, ce même outil, pour des raisons de sécurité n'était plus disponible. Déjà à l'époque je m'interrogeais sur la raison d'être de cet outil. Aujourd'hui, Google remet ça avec une version 2.0 de son Google Web Virus, encore plus dévastatrice.

Revenons sur le fonctionnement du GWA. Quel est son principe? Accélérer votre navigation (à l'heure du haut débit, je me demande toujours quel est l'intérêt?) en préchargeant les documents pointés par la page que vous êtes en train de lire. Ainsi, sous prétexte de légèrement accélérer votre navigation, GWA effectue des requêtes "dans votre dos" et consomme inutilement de la bande passante (sur une page donnée, vous n'allez certainement pas suivre tous les liens, non?).

Mais le vrai problème du GWA était à l'époque qu'il avait la mauvaise idée de suivre certains liens qui par exemple suppriment des messages sur des forums. La parade des webmasters fut alors d'interdire l'accès du GWA à leurs pages. Chose fastidieuse et pouvant être contraignante, mais facile à réaliser, puisque les requêtes provenant du GWA étaient identifiables.

Avec GWA 2.0 les choses se compliquent puisque maintenant, les requêtes issues de ce formidable virus ne sont plus identifiables.

Fort heureusement, d'irréductibles Internautes veillent. Ainsi, suite au billet "The Google Web Accelerator is back with a vengeance" [en] de David Heinemeier Hansson, Google a rapidement supprimé le lien de téléchargement de GWA pour le replacer par le maintenant traditionnel message
"Nous avons atteint notre capacité maximale d'utilisateurs et travaillons activement afin d'augmenter le nombre d'utilisateurs que nous pouvons supporter"

N'en déplaise à Nicolas Picand, je ne suis ni un Anti Google de base, et je ne développe aucune théorie du GMG. De plus, je ne pense pas être paranoïaque, mais je me pose toujours les même questions sur le Google Web Accelerator: Quel est son réel objectif? Pourquoi ces erreurs si grossières?
J'attends impatiemment vos réactions...

TAGS : , , , ,

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Les fournisseurs d'access ici aux US ont deja eu des problemes quand ils empechaient leur utilisateurs d'acceder a des sites concurrents ... c'est peut etre la reponse de google, si plein de monde utilise ce cache, peut etre que le cache ne rendra pas tous les sites visible (eg comcast)... :)

Mimizone a dit…

une theorie big brother est que google veut faire du tracking plus profond et avoir une idee de la session, du parcours de l'utilisateur, peut etre meme de voir la reel efficacite des ads, si cela genere de l'achat ce qui est tres difficile a tracker pour le moment. On est encore au pay per click mais le reve du marketing est le pay per transaction.
mais bon, j'ai pas entendu dire que le client envoie des stats a un serveur central et google n'a pas reellement a gagner a etre trop transparent, non?

la base d'utilisateur en dial up est encore importante aux US. Peut etre que google veut juste se rendre utile... et avoir du coup une place sur le desktop!

Je ne crois pas au filtrage par contre.

bernhard a dit…

GWA vas dans le sens "Google controle tout" , une possibilite de plus d'analyser le comportement des internautes.

Sebastien Billard a dit…

Je vois quelques possibles applications, en plus du tracking :

-Les ordis utilisant GWA peuvent devenir des spiders, multipliant les capacités d'indexation de Google.
-GWA opérant sous l'IP de l'utilisateurs ce pourrait être un moyen de detecter le cloaking.
-GWA pourrait permettre d'explorer d'avantage le web vraiment utilisé par l'internaute, GWA récoltant des données orientant le crawling ulterieur par Googlebot. (C'est utile car le volume du web augmente plus vite que les capacités d'indexation).

Ce ne sont que des théories bien sur.

Miss Tics a dit…

N'empêche, en interceptant l'intégralité des contenus demandés par les internautes, GG peut se constituer une base de données statistique ses services de publicité ciblée (par exemple)

Enregistrer un commentaire